Resource Logo
AFP French

Supprimer les consultations privées à l'hôpital un "combat d'un autre âge" (Sarkozy)




 

PARIS, 10 avr 2012 (AFP) - Nicolas Sarkozy a jugé que la proposition de
supprimer l'exercice privé de la médecine à l'hôpital public relevait d'un
"combat d'un autre âge" et mis en garde contre une fuite des "grands patrons"
des hôpitaux à l'étranger, dans l'hebdomadaire Femme actuelle.

"Je pense que c'est un combat d'un autre âge de vouloir interdire à
certains praticiens d'avoir une activité privée à l'hôpital", a déclaré M.
Sarkozy dans cet entretien accordé à quatre lectrices et à paraître lundi 16
avril.

"Il n'est pas absurde qu'après quinze ans d'études, et tout en consacrant
l'essentiel de leur activité au service public, ces médecins valorisent leurs
compétences", a estimé le président et candidat de l'UMP, "le jour où les
grands patrons iront à l'étranger ce sera un problème".

"Le professeur (Luc) Montagnier (codécouvreur du viras du sida et prix
Nobel de médecine) était trop âgé pour nous, il continue pourtant à donner des
cours à (l'université américaine) d'Harvard", a-t-il souligné.

Dans un manifeste publié le 20 mars dans le quotidien Libération, 200
praticiens hospitaliers ont réclamé la suppression de l'exercice privé à
l'hôpital public en dénonçant ses "dérives". Parmi ces signataires figurent le
professeur Axel Kahn, candidat socialiste aux prochaines législatives à Paris,
et la pneumologue Irène Frachon.




 




Information in this article was accurate in April 10, 2012. The state of the art may have changed since the publication date. This material is designed to support, not replace, the relationship that exists between you and your doctor. Always discuss treatment options with a doctor who specializes in treating HIV.