translation agency

AFP French
Traitement anti-sida: l'Afrique du Sud lance le "3 en 1" le moins cher du monde
<p>Staff Writer</p>
April 8, 2013

PRETORIA, 08 avr 2013 (AFP) - L'Afrique du Sud, pays qui compte le plus de séropositifs au monde, a lancé lundi un nouveau programme de distribution de médicaments antirétroviraux (ARV) pour simplifier le traitement, réduit de trois à un seul comprimé par jour, au prix "le moins cher du monde".

"Le principal avantage pour nous est que la logistique sera améliorée mais aussi que nous allons maintenant traiter un patient pour 89 rands (par mois, ndlr, soit environ 7,50 euros). C'est du jamais vu", a souligné lors d'un point presse dans une clinique proche de Pretoria, le ministre de la Santé Aaron Motsoaledi.

"Avant 2010, nous achetions les traitements ARV les plus chers du monde. Maintenant notre pays a les ARV les moins chers du monde, ce qui signifie que nous pouvons augmenter le nombre de personnes soignées", a-t-il ajouté.

L'Afrique du Sud compte près de six millions de séropositifs, un record absolu dans le monde. Cela représente 11% de sa population, et seul le petit Swaziland voisin fait pire en proportion, avec un habitant sur quatre porteur du VIH.

Le nouveau mode de traitement sera administré dans un premier temps aux personnes nouvellement diagnostiquées séropositives, aux femmes enceintes et aux mères allaitantes. Les autres patients déjà sous antirétroviraux, soit environ 1,9 million de personnes, passeront à la dose journalière unique après une visite médicale, selon le ministère de la Santé.

Le conseil national du sida (Sanac) a salué "une bonne nouvelle" dans un communiqué. "Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles les gens ne respectent pas leur traitement et parmi elles, les problèmes de surdosage, du trop grand nombre de cachets à prendre et des effets secondaires", a souligné Vuyiseka Dubula, un responsable qui rappelle que 70% des séropositifs sud-africains souffrent aussi de la tuberculose.

Le travail dans les mines n'est pas étranger à ce problème de santé publique en raison des conditions de travail insalubres qui fragilise les poumons des mineurs, le plus souvent travailleurs migrants, ce qui contribuent à propager la tuberculose souvent associée au sida.

Le programme est le fruit d'un accord annoncé en novembre avec trois laboratoires pharmaceutiques (Aspen Pharmcare, Cipla Medpro et Mylan Pharmaceuticals) pour simplifier la prise des traitements et réduire son coût avec comme objectif de prendre en charge 2,5 millions de personnes au cours des deux prochaines années.

Selon les démographes, les Sud-Africains ont gagné six ans d'espérance de vie en six ans grâce aux ARV, la barre remontant de 54 ans en 2005 à 60 ans en 2011. L'Afrique du Sud, dont les gouvernements ont péché pendant plusieurs années par un déni du sida, est proche désormais d'avoir éradiqué la transmission mère-enfants.

Le tournant a eu lieu en 2008 avec le départ du président Thabo Mbeki qui avait freiné la mise en place des plans de lutte contre la pandémie, notamment la distribution de traitements ARV qui limitent la transmission du virus et de retarder l'apparition du syndrome.

Les initiatives publiques se multiplient depuis, comme au Cap où la municipalité a organisé un jeu-concours pour inciter au dépistage "Fais le test et gagne". Lundi, la maire Helen Zille a remis les cinq prix de 10.000 rands (851 euros) aux cinq personnes tirées au sort parmi les 4.000 venues pour la prise de sang. Pour près d'un participant sur cinq, ce dépistage était le premier, s'est félicité la mairie.

En 2011, une campagne de dépistage similaire, c'est-à-dire associée à une loterie, avait permis de recevoir en trois jours le nombre de patients venant d'ordinaire se faire dépister en un mois.



www.aegis.org